Votre guide sur les minéraux essentiels

Heap of Coarse Salt (close-up shot) on vintage background (selective focus)

Notre corps est incapable de synthétiser les minéraux qu’il lui faut. En fait, tous les êtres vivants à l’échelle de la planète sont aux prises avec le même problème existentiel. Heureusement, la Terre est un guichet unique où l’on peut trouver tous les minéraux essentiels au fonctionnement adéquat de l’organisme.

Les minéraux ne sont pas comme les vitamines. Le calcium ou le magnésium ne peuvent pas simplement être synthétisés par les plantes, les bactéries et les autres microorganismes. Les vitamines sont de grosses molécules composées de quelques parties moléculaires, tandis que les minéraux sont des atomes ou des ions – des éléments que l’on trouve dans le tableau périodique.

Par chance, les plantes peuvent extraire les minéraux du sol. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire de manger de la terre ou de sucer des pierres pour obtenir du zinc et du fer. Réservez le bol de terre pour une autre occasion et mangez plutôt une bonne salade, accompagnée d’un verre d’eau (qui contient également des minéraux). Ne laissez pas les plantes faire tout le travail.

Les minéraux sont nécessaires au métabolisme cellulaire et à la fabrication de certaines structures de l’organisme (notamment les os, le sang et les acides aminés ayant une incidence sur l’ADN). Vous pouvez maintenant en apprendre plus sur les minéraux essentiels dont vous avez besoin. À l’aide de la table des matières, explorez les différents minéraux essentiels et leur rôle dans le maintien de la santé.

L’importance de la quantité : macroéléments et oligoéléments

On a littéralement besoin de minéraux essentiels pour vivre et de certains plus que d’autres. C’est la quantité nécessaire dans l’alimentation qui est à la base de la classification de ces minéraux.

Les minéraux qui sont nécessaires en grandes quantités (jusqu’à plusieurs grammes par jour) sont les macroéléments. Les minéraux que l’on connaît le mieux se retrouvent dans cette catégorie – calcium, magnésium, sodium et potassium. Il est également possible de séparer les macroéléments en deux catégories, les minéraux « en vrac » et les électrolytes (ces minéraux se retrouvent souvent dans les fluides de l’organisme).

L’autre catégorie pourrait être celle des micronutriments ou oligoéléments. Comme le nom le suggère, seulement de petites quantités de ces minéraux sont nécessaires au soutien de la santé de l’organisme (quelques microgrammes à quelques milligrammes), mais ces micronutriments n’en demeurent pas moins importants. On retrouve quelques noms familiers dans cette catégorie (le zinc et le cuivre) et d’autres moins connus (le sélénium et le molybdène). À noter : cette catégorie se retrouvera sous le nom d’oligoélément tout au long de l’article, principalement pour éviter toute confusion avec les macroéléments et les macronutriments.

CALCIUM

dairy products isolated on white background

 

  • Qu’est-ce que c’est? Le minéral essentiel le plus abondant dans l’organisme.
  • Quel est son rôle? Le calcium joue un rôle crucial dans la santé des os, la signalisation cellulaire, la contraction et la relaxation musculaires, la fonction nerveuse, en plus de soutenir la coagulation du sang et la santé cardiovasculaire.
  • Où se retrouve-t-il? Les produits laitiers constituent la source la plus évidente de calcium dans l’alimentation, mais on en retrouve également de grandes quantités dans le tofu, les haricots, les oranges, le brocoli, le chou et le chou frisé.

Le calcium est le minéral le plus abondant dans l’organisme. La majorité (99 %) est stockée dans les os et les dents. Dans la matrice osseuse, le calcium donne aux os leur couleur et leur structure. Il est donc essentiel au maintien de la densité et de la solidité osseuses.

L’organisme gère de près la quantité de calcium libre dans la circulation sanguine. Quand le niveau baisse sous la normale, la glande parathyroïde réagit immédiatement. Située dans le cou, près du larynx, cette glande active la vitamine D qui va chercher du calcium dans le filtrat des reins et les os.

Ce processus restaure rapidement le bon taux de calcium sanguin, mais il peut avoir une incidence sur la santé des os. Il n’est pas souhaitable que le calcium des os soit constamment utilisé sans être remplacé. Il est donc très important d’obtenir par l’alimentation suffisamment de calcium pour maintenir des os solides et un taux de calcium normal dans le sang.

Outre la santé des os, le calcium assume d’autres responsabilités. Le 1 % restant de ce minéral essentiel a des fonctions importantes, à commencer par la santé cardiovasculaire. Ici, il joue son rôle en maintenant une pression artérielle saine, pourvu que cette dernière soit normale au départ.

La signalisation cellulaire est l’une des fonctions les moins connues du calcium dans l’organisme. Ce minéral essentiel sert à faire circuler une variété de messages :

  • passer l’information du cerveau aux terminaisons nerveuses
  • faire la médiation de la contraction et de l’expansion des vaisseaux sanguins
  • commander les contractions musculaires
  • déclencher la décomposition des molécules de glucose entreposées, que l’on appelle le glycogène, qui fournit l’énergie nécessaire à la contraction musculaire

CHLORURE

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément et un électrolyte qui assure l’équilibre des fluides dans l’organisme.
  • Quel est son rôle? Le chlorure aide à maintenir en équilibre les fluides de l’organisme, en plus de jouer un rôle dans la synthèse de l’acide chlorhydrique qui aide à la décomposition des aliments dans l’estomac.
  • Où se retrouve-t-il? Le sel de table, les tomates, les olives, le céleri et la laitue.

On parle le plus souvent du chlorure conjointement avec le sodium, puisqu’ils sont tous deux des composants du sel de table. De plus, ensemble, ils soutiennent l’équilibre des fluides dans l’organisme.

Par contre, le chlorure a un rôle qui lui appartient à lui seul.

Il est un composant essentiel de l’acide gastrique. L’acide chlorhydrique dans l’estomac est un important suc digestif et participe à la décomposition des aliments ingérés. Ces derniers peuvent alors être absorbés par l’intestin grêle, et les nutriments peuvent être utilisés dans tout l’organisme.

Comme il se retrouve dans le sel, la majorité des gens en consomme suffisamment.

CHROME

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément qui a une incidence sur l’action de l’insuline et sur la métabolisation des macronutriments.
  • Quel est son rôle? Il améliore l’interaction des cellules avec l’insuline, ce qui aide l’organisme à maintenir une saine glycémie, pourvu que cette dernière soit normale au départ.
  • Où se retrouve-t-il? Le brocoli, le blé entier, l’ail, le basilic, la dinde, les graines, les légumineuses, le vin rouge et le chocolat noir.

L’insuline régule la glycémie dans l’organisme. Le chrome aide l’insuline à faire son important travail le plus efficacement possible.

Cet oligoélément se lie à des acides aminés et à d’autres composés pour créer le facteur de tolérance au glucose (FTG). Il permet à l’insuline de se lier aux récepteurs présents sur la surface des cellules, ce qui favorise l’assimilation du glucose sanguin. C’est ainsi que le chrome contribue au maintien d’une saine glycémie, pourvu qu’elle soit normale au départ.

Il ne s’agit pas seulement du glucose, cependant. Le chrome intervient également dans le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides. Il aide donc à convertir les macronutriments tirés des aliments en énergie utilisable par les cellules.

Il n’est pas difficile de se procurer du chrome par l’alimentation, mais il n’est pas très bien absorbé. Il semble avoir une meilleure biodisponibilité lorsqu’il est lié à une variété d’acides aminés (ou leurs dérivés). L’acide ascorbique (vitamine C) favorise également l’absorption de ce minéral essentiel.

CUIVRE

 

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément essentiel qui aide à la construction de structures de l’organisme et plus encore.
  • Quel est son rôle? Le cuivre contribue à la production des globules rouges. Il aide à maintenir en santé les tissus conjonctifs, le cerveau et le système nerveux, en plus de contribuer à la production d’énergie, la respiration cellulaire et la santé cardiovasculaire. Il a également une incidence sur le système immunitaire, la santé des os et il agit indirectement comme antioxydant.
  • Où se retrouve-t-il? Les huîtres, les mollusques et crustacés, les noix, les lentilles, les champignons, les grains entiers et les abats sont de bonnes sources de cuivre.

Le cuivre est connu principalement comme un matériau de construction populaire – dans la tuyauterie et les installations électriques – mais il aide également à la construction de structures importantes dans l’organisme.

Il collabore avec le fer pour la production de globules rouges. Le cuivre joue un rôle important dans la solidité des tissus conjonctifs. De plus, il favorise la liaison de deux des protéines structurelles les plus répandues dans l’organisme – le collagène et l’élastine.

Puisque le cuivre peut recevoir et donner des électrons, il fonctionne également comme un antioxydant. Il joue un rôle essentiel dans les superoxydes dismutases (SOD), une des plus importantes catégories d’enzymes antioxydants de l’organisme.

Et ce n’est là qu’un début, le cuivre est également utilisé dans l’organisme pour :

  • aider à la respiration et la libération d’énergie
  • contribuer à la santé cardiovasculaire en maintenant les vaisseaux sanguins en santé
  • concourir au maintien de la santé du cerveau et du système nerveux par le biais de différentes enzymes dépendantes du cuivre

Le cuivre est habituellement facilement absorbé par l’organisme, sa biodisponibilité étant généralement autour de 55 % à 75 %. Il est relativement non toxique pour l’humain. Un comité de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a mentionné qu’une consommation quotidienne équivalente à 0,5 mg par kg de masse corporelle, soit environ 25 mg pour un adulte moyen, était sans danger.

IODE

A delicious fresh seaweed salad.

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément qui aide à la production d’hormones thyroïdiennes.
  • Quel est son rôle? L’iode soutient un métabolisme sain et peut jouer un rôle dans le maintien d’un poids santé – par son lien avec les hormones thyroïdiennes. Il est également important pour le développement du fœtus et du nourrisson.
  • Où se retrouve-t-il? Le sel iodé, les fruits de mer, le lait et les haricots. Le contenu en iode des fruits et légumes varie en fonction du sol dans lequel ils ont poussé.

L’iode est plus qu’un additif au sel de table. C’est un oligoélément essentiel dans la fabrication d’hormones thyroïdiennes qui ont une incidence sur le métabolisme et qui peuvent jouer un rôle dans la masse corporelle.

Les femmes enceintes et les nourrissons en ont un besoin particulier puisqu’il favorise le développement adéquat du fœtus et du nourrisson, tout spécialement celui des os et du cerveau.

Lorsque l’alimentation est carencée en iode, la thyroïde en stocke le plus possible, ce qui peut causer des problèmes.

L’iode est facilement toléré par l’organisme. Chez les adultes, des intolérances ont été rapportées, pour des consommations de 2 000 µg, mais les humains peuvent, en général, tolérer des niveaux allant jusqu’à 1 100 µg par jour.

FER

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément qui entre dans la composition de protéines importantes dans le sang et les muscles.
  • Quel est son rôle? Le fer est un composant de la protéine qui permet aux globules rouges de transporter l’oxygène dans l’organisme. Il fait également partie de la protéine qui aide les muscles à absorber l’oxygène et participe à la production d’énergie et à la formation de l’ADN.
  • Où se retrouve-t-il? La viande, les fruits de mer, la volaille, les haricots, les raisins secs et les noix.

Le fer est à la base de la capacité du sang à transporter l’oxygène.

Il constitue une partie importante de l’hémoglobine – une protéine présente dans les globules rouges qui leur permet de prendre l’oxygène dans les poumons et le distribuer dans le reste de l’organisme. En plus d’aider le sang à transporter l’oxygène, le fer est un composant de la myoglobine – une protéine musculaire essentielle à l’absorption de l’oxygène par les muscles.

Il semble qu’aider à fournir de l’oxygène à l’organisme ne soit pas suffisant pour le fer, car il soutient également la production d’énergie et contribue à la fabrication de l’ADN.

Le fer se retrouve sous deux formes dans l’alimentation – hémique et non hémique. La majorité du fer non hémique provient des plantes. La viande contient les deux types de fer.

MAGNÉSIUM

  • Qu’est-ce que c’est? Un macroélément qui joue un rôle dans plus de 300 complexes enzymatiques dans l’organisme.
  • Quel est son rôle? Le magnésium est nécessaire à la santé des os, à la production d’énergie, au maintien d’une glycémie saine et d’un taux de calcium sain.
  • Où se retrouve-t-il? Le magnésium est un composant essentiel de la chlorophylle, le pigment vert des plantes. On devrait se tourner vers les légumes à feuilles, les grains entiers, les noix, la viande et le lait pour en trouver. L’eau peut également être une source, mais sa teneur en magnésium est très variable. L’eau dure contient des sels de magnésium qui peuvent aider l’organisme à combler ses besoins quotidiens.

Le magnésium est un minéral essentiel polyvalent, nécessaire à plus de 300 enzymes. L’organisme a besoin de ce macroélément pour la production d’énergie, pour le maintien du taux de calcium et pour le maintien d’un fonctionnement normal et sain de l’insuline. L’organisme contient, à n’importe quel moment, environ 25 grammes de magnésium.

Un des rôles les plus importants du magnésium concerne la production d’énergie. Le processus cellulaire qui convertit les aliments en énergie utilisable dépend de plusieurs réactions qui nécessitent du magnésium. La plus grosse est la protéine qui fabrique l’adénosine triphosphate ou ATP (la forme utilisable d’énergie cellulaire) dans la mitochondrie. Cette molécule d’énergie (ATP) existe en grande quantité sous la forme Mg-ATP, un complexe du magnésium.

Dans l’organisme, 60 % du magnésium se retrouve dans les os. Il n’est donc pas surprenant que ce minéral essentiel contribue au maintien de la densité des os. Des quantités saines de magnésium favorisent un taux sérique normal de calcium et renforcent l’effet positif de la vitamine D. Le magnésium peut améliorer l’action de l’hormone parathyroïde qui est responsable de réguler les taux de calcium et de vitamine D dans le sang. Ces deux nutriments (le calcium et la vitamine D) contribuent à soutenir la solidité des os.

De nombreuses études ont également mentionné la possibilité d’un lien entre la supplémentation en magnésium et le maintien du fonctionnement sain de l’insuline. Ces résultats suggèrent qu’un taux de magnésium adéquat pourrait aider à maintenir une saine glycémie, pourvu qu’elle soit normale au départ.

Le magnésium est un macroélément. L’organisme en a besoin en grandes quantités. Il est donc peu probable qu’il devienne toxique, particulièrement lorsqu’il provient de l’alimentation. Les cas où les gens vivent avec une insuffisance rénale font exception. Certaines personnes ont eu des indigestions ou des dérangements gastro-intestinaux après avoir consommé des sels de magnésium. Ces sels sont utilisés, de manière thérapeutique, comme laxatifs, et à doses élevées, certaines personnes peuvent souffrir de crampes ou de diarrhée.

MANGANÈSE

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément important pour le métabolisme et la fonction cellulaire.
  • Quel est son rôle? Le manganèse fait partie des composants des enzymes qui aident le métabolisme. Il aide également à protéger les mitochondries (centrales énergétiques des cellules) des dommages causés par les radicaux libres découlant de la production d’énergie.
  • Où se retrouve-t-il? Dans l’ananas, les noix, les grains entiers, les haricots, les épinards et le thé.

La production d’énergie cellulaire est nécessaire, mais risquée. Un des plus importants protecteurs des mitochondries – le lieu de production d’énergie à l’intérieur des cellules – est partiellement composé de manganèse (à ne pas confondre avec le magnésium).

Comment cet oligoélément fait-il pour jouer un rôle antioxydant si important? Cela commence par la création du superoxyde à dismutase à manganèse. Cet enzyme amorce la conversion en eau des produits dérivés nocifs et oxydatifs de la production d’énergie.

Il aide également à métaboliser les composants en provenance de l’alimentation, soutient le développement normal des os et joue un rôle dans la formule du collagène.

Les déficiences en manganèse sont relativement rares puisqu’il est abondant dans la nature et qu’il est nécessaire en très petites quantités. Certains cas isolés de toxicose dus à l’alimentation sont répertoriés. Les taux dangereux sont typiquement observés seulement chez les personnes exposées à des niveaux élevés de poussière de manganèse dans l’air (comme ceux que l’on retrouve dans certains environnements de travail).

MOLYBDÈNE

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément qui est un composant de quatre enzymes importants.
  • Quel est son rôle? Le molybdène participe à la métabolisation des médicaments et des composés étrangers. Cela signifie qu’il soutient un sain processus de détoxication. Il contribue également à la fluctuation du carbone, de l’azote et du soufre dans l’organisme.
  • Où se retrouve-t-il? Les sources alimentaires les plus riches sont le lait et les produits laitiers, les légumineuses déshydratées, les abats, les céréales et les pâtisseries.

Le molybdène a été ajouté à la liste des minéraux essentiels relativement récemment. Ce n’est qu’en 1953 qu’il a été découvert que cet agent de réactions d’oxydoréduction était nécessaire à la santé.

Travaillant par le truchement des enzymes, le molybdène aide au transport des électrons pour une variété de réactions. Quatre enzymes différents nécessitent du molybdène pour métaboliser les acides aminés avec du soufre et en faire de l’acide urique (un processus normal et sain). Les enzymes qui contiennent du molybdène soutiennent également le processus de détoxication des médicaments et des composés étrangers.

Le molybdène en provenance de l’alimentation est facilement absorbé. La quantité quotidienne sûre et adéquate estimée est de 45-50 µg, pour un adulte. La limite supérieure, pour un adulte, a été établie à 2 000 µg par jour.

PHOSPHORE

  • What is it? The second most abundant mineral in your body (second to calcium).
  • What does it do for me? Phosphorus supports bone health, energy production, cellular health, protein synthesis, and cell signaling. B vitamins and phosphorus team up to impact kidney, muscle, nerve, and heart health.
  • Where can I find it? Dairy products, nuts, beans, cereal grains, salmon, and halibut are good places to turn for phosphorus.
  • Qu’est-ce que c’est? Il est le second minéral le plus abondant dans l’organisme (après le calcium).
  • Quel est son rôle? Le phosphore soutient la santé des os, la production d’énergie, la santé cellulaire, la synthèse des protéines et la signalisation cellulaire. Les vitamines B et le phosphore travaillent de concert pour avoir une incidence sur la santé des reins, des muscles, des nerfs et du cœur.
  • Où se retrouve-t-il? Les produits laitiers, les noix, les haricots, les céréales, le saumon et le flétan sont de bons aliments vers lesquels se tourner pour obtenir du phosphore.

L’organisme est composé de phosphore à environ 1 %, c’est-à-dire que le phosphore compte pour 1/100 de la masse corporelle. Cela signifie qu’après le calcium, ce macroélément est le deuxième le plus répandu dans le corps. Comme le calcium, le phosphore se retrouve principalement dans les os et les dents, donc il soutient la santé osseuse.

Il se retrouve également à l’intérieur de chacune des cellules de l’organisme, et ce, parce qu’il fait partie du P dans la molécule d’ATP (adénosine triphosphate). Il est littéralement impossible pour l’organisme de produire sa principale source d’énergie sans phosphore.

L’importance du phosphore s’étend à la signalisation cellulaire, la synthèse de protéines et la construction de membranes cellulaires et de matériel génétique. Ce minéral essentiel travaille de concert avec les vitamines B pour avoir une incidence sur la santé des reins, des muscles, des nerfs et du cœur.

Il est essentiel d’équilibrer la consommation de phosphore et de calcium. Trop de phosphore peut nuire à l’absorption du calcium et avoir une incidence négative sur la santé des os. Les deux minéraux se retrouvent dans beaucoup des mêmes aliments.

POTASSIUM

Two bananas and pieces isolated on white background as package design element

  • Qu’est-ce que c’est? Un macroélément et un électrolyte qui a une incidence sur plusieurs aspects de la santé.
  • Quel est son rôle? Le potassium est important pour la construction des muscles et des protéines. Comme conducteur électrique, il joue un rôle dans l’activité électrique du cœur.
  • Où se retrouve-t-il? Les bananes, les épinards, la viande, le poisson, les haricots de Lima, les tomates et les courges en contiennent.

Le potassium est électrique, c’est pourquoi il est également considéré comme un électrolyte dont les propriétés sont importantes pour le cœur. Le rythme cardiaque est régulé par des impulsions électriques et le potassium joue un rôle dans le maintien d’un rythme cardiaque normal, pourvu que celui-ci soit normal au départ.

L’organisme a également besoin de potassium pour la construction des protéines et des muscles. Il est nécessaire à la croissance partout dans l’organisme et aide à réguler l’utilisation des glucides.

Le potassium est abondant dans une alimentation moyenne, mais certaines personnes prenant certains médicaments peuvent avoir besoin d’une quantité supplémentaire.

SÉLÉNIUM

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément qui contribue à d’importantes molécules antioxydantes.
  • Quel est son rôle? Le sélénium est un élément constitutif du glutathion qui est un antioxydant puissant fabriqué par l’organisme. Il joue également un rôle dans la fabrication de l’ADN, la fonction thyroïdienne et la reproduction.
  • Où se retrouve-t-il? Les grains, les graines, les fruits de mer, le foie et d’autres viandes sont riches en sélénium.

Le sélénium aide à protéger les cellules des dommages causés par les radicaux libres. Cet oligoélément aide à garder le glutathion – une molécule antioxydante abondante et puissante – dans son état réduit. Les molécules de glutathion sont excellentes pour donner des électrons et neutraliser une variété de radicaux libres. Il joue également un rôle important dans la détoxication.

L’organisme a aussi besoin de protéines qui contiennent du sélénium afin de produire l’ADN et le sélénium est lié à la fonction thyroïdienne et à la reproduction.

Chez les adultes, aucun effet indésirable n’a été observé pour une consommation quotidienne de sélénium de 400 µg ou moins. Par contre, la consommation de très grandes quantités peut mener à des effets négatifs sur les cheveux, les ongles, la peau et les dents.

SODIUM

  • Qu’est-ce que c’est? Un macroélément qui soutient l’équilibre des fluides dans l’organisme.
  • Quel est son rôle? Le sodium soutient la santé des muscles et la fonction nerveuse, mais son rôle principal est d’aider l’organisme à maintenir l’équilibre de ses fluides.
  • Où le retrouve-t-on? Le sel et les aliments transformés sont certainement des sources de sodium, mais il est une bonne idée de chercher des sources naturelles comme les produits laitiers, la viande, les mollusques et les crustacés ainsi que les légumes.

On parle généralement du sodium pour mentionner les risques pour la santé d’en consommer en quantité excessive. Il s’agit tout de même d’un minéral essentiel régulé par les reins et responsable, en partie, du maintien de l’équilibre des fluides dans l’organisme, notamment le plasma sanguin et le liquide interstitiel.

On a tous déjà fait l’expérience de la recherche d’équilibre des fluides de l’organisme. Lorsqu’on consomme trop de sel (qui contient du sodium), on retient l’eau, ce qui provoque la soif. C’est l’organisme qui tente de rétablir un bon ratio de sodium par rapport à l’eau.

Le sodium est également nécessaire au maintien de la santé des muscles et à la fonction nerveuse.

La plupart des personnes aux États-Unis consomment plus de sodium que nécessaire, et cela même s’il ne se retrouve pas naturellement en grandes concentrations dans beaucoup d’aliments. Cela en raison du fait que le sel est utilisé dans la cuisson ainsi que dans la transformation des aliments. On peut se tourner vers les fruits et les légumes frais pour éviter les excès de sodium dans l’alimentation, qui peuvent contribuer à une pression artérielle élevée.

ZINC

Raw oysters with ice on a white background

  • Qu’est-ce que c’est? Un oligoélément qui agit comme cofacteur dans plus de 300 enzymes.
  • Quel est son rôle? Le zinc soutient la fonction immunitaire, aide à la formation et à la réparation de l’ADN et fournit la structure pour des protéines qui affectent l’expression des gènes. Il est également important pour la santé des yeux, des reins, des muscles, de la peau et des os.
  • Où se retrouve-t-il? La viande, le foie, les œufs et les fruits de mer sont considérés comme de bonnes sources de zinc.

Le zinc est un cofacteur pour plus de 300 enzymes nécessaires à la fonction cellulaire dans les reins, les muscles, la peau et les os. Là où le zinc a la plus grande incidence cependant, est à l’intérieur des cellules.

Cet oligoélément participe grandement à la création de matériel génétique, notamment l’ADN. Il sert également comme composant structurel aux protéines liées à l’ADN, qui affectent l’expression des gènes. Bon nombre des protéines qui se lient à l’ADN contiennent du zinc.

Le zinc soutient également la santé des yeux. Il entre dans la composition d’un enzyme qui joue un rôle important dans la conversion du rétinol en rétinal (deux formes de la vitamine A). Le zinc semble aussi fournir un effet additif à d’autres antioxydants participant au soutien de l’acuité visuelle.

Comme il entre dans la composition de plus de 300 enzymes, le zinc a une incidence sur plusieurs aspects de la santé, notamment il :

  • affecte l’activité des enzymes liées aux membranes cellulaires
  • aide à protéger les cellules des dommages oxydatifs
  • permet à la vitamine folate de circuler librement de part et d’autre de la membrane cellulaire
  • contribue à la fabrication du hème (un composant du sang)
  • participe au métabolisme des acides gras essentiels
  • aide à libérer la vitamine A du foie, où elle est stockée

Même si le zinc est un oligoélément – et le dernier sur cette liste – son incidence ne peut être sous-estimée. Une consommation élevée de zinc, sur une longue période peut affecter négativement l’absorption du cuivre. En général, la consommation de zinc est considérée sans danger en deçà de 40 mg par jour, pour un adulte.

Le temps est venu de faire connaissance avec le compagnon naturel des minéraux – les vitamines

Les vitamines et les minéraux sont tous deux essentiels pour la santé. En fait, ils travaillent souvent de concert. Jetez un coup d’œil au guide des vitamines pour avoir la seconde moitié du portrait des micronutriments essentiels.

Références

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals

https://medlineplus.gov/definitions/mineralsdefinitions.html

https://link.springer.com/referenceworkentry/10.1007%2F978-3-642-16483-5_3752

https://www.webmd.com/food-recipes/guide/vitamins-and-minerals-good-food-sources#1

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/calcium#food-sources

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0092867407015310

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Calcium-HealthProfessional/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK21190/

http://kidshealth.org/en/teens/calcium.html

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/magnesium#deficiency

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1464-5491.2006.01852.x/full

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Magnesium-HealthProfessional/

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Chromium-HealthProfessional/

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/chromium

https://medlineplus.gov/ency/article/002419.htm

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/copper

https://medlineplus.gov/ency/article/002420.htm

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/fluoride

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Iodine-Consumer/

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Iodine-HealthProfessional/

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/iodine

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Iron-HealthProfessional/

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Iron-Consumer/

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/iron

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/manganese

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/molybdenum

https://medlineplus.gov/ency/article/002424.htm

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/phosphorus

https://medlineplus.gov/ency/article/002413.htm

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/potassium

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Selenium-HealthProfessional/

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Selenium-Consumer/

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/selenium

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/sodium

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Zinc-HealthProfessional/

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Zinc-Consumer/

http://lpi.oregonstate.edu/mic/minerals/zinc

 

Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez? Veuillez lancer une nouvelle recherche ou poser une question ici