Une étude sur CopaPrime+MC d’USANAMD fait état d’une amélioration de la fonction cognitive après une seule dose

Le vieil adage selon lequel « savoir, c’est pouvoir » n’aura jamais été aussi avéré. Dans l’économie du savoir d’aujourd’hui, la fonction cognitive est un des plus précieux atouts dont nous disposons. Notre capacité d’apprentissage, de compréhension et de connexion est essentielle à l’émergence de nouvelles idées qui sont source de réussite dans notre monde moderne. Une étude récente portant sur CopaPrime+ met en évidence le rôle de ce supplément d’USANA comme soutien cognitif.

L’apprentissage requis pour exceller dans la réalisation de tâches intellectuelles au quotidien a stimulé l’intérêt pour les « nootropes », des composés qui optimisent les facultés cérébrales. Le ginseng américain, le Bacopa monnieri et l’extrait de caféier se classent chacun parmi certains des extraits végétaux les plus prometteurs pour optimiser le fonctionnement du cerveau. CopaPrime+ d’USANA combine ces trois nootropes.

Une nouvelle étude contrôlée à double insu avec groupe placebo a permis d’évaluer l’efficacité de la formule de CopaPrime+. Les résultats ont été publiés dans la revue Nutritional Neuroscience (novembre 2019).

Résumé des recherches scientifiques d’USANA

  • USANA a subventionné une étude contrôlée à double insu avec groupe placebo qui a été menée par des chercheurs de la Central Queensland University et de la Deakin University, en Australie.
  • Les chercheurs ont étudié les effets aigus (immédiats) de la prise de deux comprimés de CopaPrime+ en fonction de certaines mesures de la cognition.
  • Les participants ont été soumis à divers tests de validation scientifique avant de prendre CopaPrime+ et à une nouvelle évaluation environ 45 minutes après la prise du supplément.
  • On a observé chez les sujets ayant pris CopaPrime+ une hausse de l’efficacité intellectuelle et une amélioration sensible de l’exactitude et du temps de réaction pendant la réalisation de tâches exigeantes sur le plan de la cognition.

Ces résultats fort prometteurs indiquent que la combinaison de ces trois nootropes puissants dans la formule de CopaPrime+ d’USANA est très efficace pour optimiser les capacités mentales.

Voyons de plus près les données de l’étude.

L’étude sur CopaPrime+ montre son rôle de soutien selon trois mesures de la fonction cognitive 

Un nombre croissant de données appuie l’usage des nootropes pour soutenir un bon fonctionnement cérébral. Des chercheurs ont voulu étudier les effets d’une formule qui en combinent quelques-uns. USANA leur a soumis CopaPrime+ afin qu’ils puissent déterminer les effets auxquels on pouvait s’attendre d’une telle formule après une seule prise du supplément. CopaPrime+ est une combinaison unique de ginseng américain, de Bacopa monnieri et d’un extrait de caféier.

L’étude a classé de façon aléatoire 40 sujets en santé dans le groupe soumis au traitement ou dans le groupe placebo. Aucun n’a mangé ni bu (autres que des boissons non stimulantes) dans les deux heures avant le début de l’étude. À leur arrivée au centre d’essais, les sujets ont répondu à des questions portant sur leur état d’esprit et on a procédé à des prélèvements sanguins pour s’assurer de leur taux glycémique. Ces mesures ont été répétées quatre fois pendant la période d’essai d’une durée de deux heures.

Pour établir les mesures de base, les sujets ont été soumis à diverses évaluations avant de prendre deux comprimés de CopaPrime+. Pendant les tests, on a procédé à l’imagerie de l’activité dans leur cortex préfrontal, soit la partie du cerveau utilisée dans un comportement cognitif complexe et la prise de décision. De nouveaux tests assortis d’une autre imagerie ont été effectués 45 minutes plus tard.

Après l’élimination de tous les facteurs de confusion, des différences marquées dans trois aspects de l’activité cérébrale ont été observées dans le groupe ayant pris des suppléments de CopaPrime+ :

  1. Mémoire et exactitude opérationnelles
  2. Vitesse de l’attention et temps de réaction
  3. Efficacité intellectuelle

La mémoire opérationnelle : une mesure des capacités cognitives 

Un des tests a servi à mesurer ce que l’on appelle la mémoire opérationnelle, celle-ci étant à court terme. Il s’agit du souvenir d’une petite quantité d’information pour une courte période que l’on retient suffisamment longtemps pour s’en servir d’une façon ou d’une autre. Par exemple, c’est le rappel des mots en début d’une phrase qui permet de donner un sens à la fin de la phrase.

Aussi simple que cela paraisse, il est essentiel d’interrelier l’information dans la vie quotidienne. Bon nombre de tâches, comme de retrouver la voiture, faire du calcul mental ou comprendre un rapport de travail, relèvent de la mémoire opérationnelle. Ce type de mémoire est important pour la prise de décision, la résolution de problème et le raisonnement. On l’associe souvent à l’attention, la réalisation des tâches et le rendement scolaire.

On évalue la mémoire opérationnelle à l’aide d’une tâche de performance dite n-back, « n » représentant un nombre qui varie selon le protocole de l’étude. Dans la présente étude des tâches 1-back, 2-back et 3-back ont été utilisées.

En voici le mode de fonctionnement.

Une série de lettres est montrée une à une au sujet qui doit chaque fois indiquer si la série qu’il est en train de voir est identique à celle qu’on lui a présentée « n » fois auparavant.

La tâche utilise les lettres de A à J, avec une correspondance exacte 25 % du temps. Chaque série de lettres apparaît à l’écran pendant 500 millisecondes (une demi-seconde), avec un délai de 1 500 millisecondes (1,5 seconde) entre les séries. La vitesse totale de deux secondes de la tâche n-back est considérablement plus exigeante sur le plan cognitif que si le délai alloué était plus long.

Lorsque le sujet voit une correspondance exacte, il appuie sur la barre d’espacement du clavier. S’il ne choisit aucune réponse en deux secondes, celle-ci est marquée par un espace vide.

On a noté des améliorations chez les sujets qui ont pris CopaPrime+ dans les tâches 1-back, 2-back et 3-back selon tous les critères de mesure (temps, exactitude et taux d’erreur). Les mesures statistiques les plus probantes étaient les suivantes : 

  • Temps de réaction plus rapide pour la tâche 2-back
  • Plus faible taux d’erreur pour la tâche 2-back (sauf les réponses non fournies qui n’ont pas été prises en compte, moins de réponses inexactes)
  • Exactitude accrue pour la tâche 3-back (en général, moins de réponses non fournies ou inexactes)

Les résultats mettent en évidence les effets positifs de CopaPrime+ sur la mémoire opérationnelle qui est liée à plusieurs aspects de la réflexion et de l’apprentissage.

Aperçu de l’effet de CopaPrime+ sur l’attention

Les chercheurs ont cerné l’attention sélective (la capacité de choisir l’objet sur lequel se concentrer) en employant un des modes d’observation les mieux connus en psychologie : l’effet Stroop. Une simple explication de la tâche utilisée pour l’évaluer permet de comprendre facilement cet effet. 

La tâche Stroop est la présentation aux sujets de mots de diverses couleurs, comme rouge, bleu, vert ou autre. Un mot est parfois présenté dans la couleur qu’il reflète (par exemple, le mot rouge écrit en rouge), parfois dans une autre couleur (comme rouge écrit en vert). L’effet Stroop mesure la difficulté d’un sujet lorsque le mot et la couleur dans lequel il est écrit ne correspondent pas.

Les sujets de l’étude ont effectué deux versions de la tâche Stroop :

  • La version congruente : un mot est présenté dans la couleur correspondante (par ex. : rouge écrit en rouge).
  • La version incongruente : un mot n’est jamais présenté dans la couleur qui lui correspond (par ex. : rouge écrit en vert).

On a présenté aux sujets 30 différentes combinaisons de mots et couleurs. Ils devaient ensuite indiquer la couleur du texte et non le mot écrit. Les mots étaient affichés à l’écran jusqu’à ce que le sujet appuie sur la touche du clavier étiquetée selon la couleur correspondante au texte. Les chercheurs ont mesuré le temps de réaction.

Pour la tâche Stroop congruente, le temps de réaction des sujets ayant pris le supplément était plus rapide que celui des sujets du groupe placebo. Ce résultat laisse entendre que CopaPrime+ peut aider à accélérer les processus de la réflexion et de la concentration. 

Une vitesse de l’attention accrue est certes utile pour la réalisation plus efficace des tâches quotidiennes. La capacité de centrer rapidement l’attention sans rien perdre en exactitude permet de passer à une autre tâche selon un temps-coût plus faible, ce qui peut faciliter le déroulement du travail, tout en évitant davantage la distraction. 

L’étude de l’efficacité cérébrale permet de travailler plus intelligemment

Une imagerie spectroscopique proche infrarouge fonctionnelle (fNIRS) de l’activité cérébrale des sujets évalués dans le cadre de cette étude a été effectuée. Cette méthode non invasive permet d’étudier des types précis de débits sanguins dans des zones ciblées du cerveau.

Un moniteur placé sur le front d’un sujet détecte des changements de débit sanguin en mesurant les différences de la lumière infrarouge (une forme d’onde lumineuse invisible à l’œil humain qui peut traverser la peau et les os). Plus simplement, des variances sont causées par des changements dans la quantité d’oxygène dans le sang ou dans le volume sanguin total.

Une mesure fNIRS a particulièrement retenu l’attention pendant l’étude. Au cours de l’un des tests les plus exigeants sur le plan de la cognition – la tâche 3-back – les chercheurs ont observé une « activation réduite du cortex préfrontal liée à une exigence intellectuelle requérant des efforts » chez les sujets qui avaient pris CopaPrime+.

Bien qu’à première vue, cette phrase sur une activation réduite du cerveau semble négative, en réalité ces changements dans l’activité sont liés à l’intensité de la charge de travail dans le cerveau.

Une charge de travail trop lourde (ou trop faible) peut entraîner une baisse des capacités cognitives. Le mode d’activation réduite observé dans cette étude reflète une baisse de la charge de travail. Autrement dit, une hausse de l’efficacité cognitive.

Conclusion : CopaPrime+ peut aider à conserver plus longtemps la fonction mentale en contribuant à une plus grande efficacité cérébrale.

Dans le même ordre d’idées, un cerveau plus efficace tend généralement à mieux fonctionner sur le plan de la mémoire opérationnelle. Les résultats du test fNIRS fournissent ainsi un aperçu de l’activité biologique sous-jacente au fonctionnement possible de CopaPrime+ pour stimuler la puissance cérébrale. (Voilà un autre bienfait fonctionnel s’ajoutant à ce que procure le complexe de soutien cognitif InCelligence.) Le mélange de bacopa et de l’extrait de caféier cible des voies de signalisation cellulaire qui optimisent le facteur neutrophique dérivé du cerveau (BDNF), une protéine cognitive dans le cerveau.

L’étude sur CopaPrime+ : des données scientifiques pratiques 

La vie nous bouscule et avec les innombrables distractions à chaque tournant, notre cerveau est plus que jamais sollicité. Cette étude met en évidence que le supplément CopaPrime+ peut contribuer à un processus de pensée plus exact et une concentration plus rapide, tout en mettant moins à rude épreuve les capacités mentales.

Mieux encore, une seule dose suffit à obtenir ces résultats. La recherche menée sur chacun des ingrédients indique même des bienfaits accrus avec le temps. Une conclusion s’impose : ajoutez CopaPrime+ à votre régime quotidien de suppléments. C’est un produit dont la science a montré l’utilité pour tirer le meilleur parti de vos capacités mentales tous les jours.

* Ces allégations n’ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration (Fédération américaine des aliments et drogues). Ce produit ne prétend diagnostiquer, soigner, guérir ou prévenir aucune maladie.

Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez? Veuillez lancer une nouvelle recherche ou poser une question ici